Union pour Asnières




 

Vendredi 2 octobre 5 02 /10 /Oct 10:57

Nous vous livrons ici un texte qui nous a été envoyé par un de nos lecteurs.

"Hier soir je rentrai du travail. Place Voltaire il y avait, comme toujours depuis quelques temps, de l'animation mais cette fois avec deux voitures de la Police nationale en travers et coupant la circulation. Une autre voiture, pare-brise défoncé, était arrêtée au milieu du boulevard Voltaire. Un peu plus loin, un vélo plié en 4, une femme sonnée mais vivante, soutenue par deux flics, à même le sol.

Plus loin, une bande, dense et capuchée, avait l'air de se délecter du spectacle, squattant toujours le même endroit. Je me suis fait la réflexion : on ne voiyait plus tous ces individus à l'air louche, regroupés, se passant des trucs de main en main en essayant d'avoir l'air discret... Et depuis plus de 6 mois, les revoilà : ils ne quittent plus la place. Je comprends d'ailleurs la femme d'un de mes amis qui me dit qu'elle n'ose plus marcher de ce côté du trottoir...

Je m'étonne encore de ne pas voir la police municipale. Il n'y a pas si longtemps je la voyais plus souvent faire des rondes dans le quartier, jour et nuit, être présente au moindre incident qu'arrêter des voitures pour contrôle de vitesse et de ceinture sur le pont de Clichy comme aujourd'hui et comme hier...

Bref, je décide de passer mon chemin et de ne pas céder à la tentation du spectacle. J'évite quelques déjections canines, je passe devant des encombrants immondes. Le service des encombrants est passé il y a seulement deux jours... Il va falloir attendre le mois prochain... Bref, je ne m'attarde pas non plus sur la crasse des rues, je m'étonne juste de la propreté de ces dernières à Clichy.

Ouf, enfin chez moi.

Je n'avais jamais imaginé me retrouver dans cette situation : traverser mon quartier sans le voir pour être au plus vite chez moi, comme le loup dans sa tanière.

J'ouvre ma porte, ma femme m'embrasse. Elle m'apprend qu'on ne peut plus faire de démarches administratives à la mairie annexe des Grésillons. Toutes les démarches administratives ont été "retransférées" à la mairie principale et la mairie annexe n'est plus qu'un pôle d'informations avec des agents pas très motivés apparemment... Elle m'apprend également qu'une des commerçantes, qu'elle connaît bien, veut à tous prix quitter le quartier car elle ne supporte plus les dégradations que doit subir sa vitrine.

Décidément, que de bonnes nouvelles. Je me suis demandé si nous aussi nous allions déménager. Problème : les finances ne suivent pas et je suis bien obligé de constater mon impuissance. Je suis bien obligé de constater que l'équipe municipale en place nous a abandonné. Je suis bien obligé de constater que le vent de colère qui monte sur les blogs, les panneaux d'affichages ou les flyers diffusés lors des marchés s'amplifie. Ca gronde, mais que faire ?

Je vous envoie ce texte en espérant que vous pourrez le diffuser  tout en sachant que malheureusement, nous sommes de plus en plus à regretter d'avoir ce maire, visiblement trop jeune et trop incompétent
."



Publié dans : Chroniques asniéroises
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés